When autocomplete results are available use up and down arrows to review and enter to select. Touch device users, explore by touch or with swipe gestures.

Bordeaux

624 Pins
 7y
Collection by
Similar ideas popular now
Bordeaux
Decor, Decoration, Decorating, Deco
Charles Colson, portrait de Jean Landard, détail - le père de Jean Landard, prénommé également Jean (comme son père avant lui), avait été charpentier de navire avant de devenir constructeur de navires. Lorsqu’il prit sa retraite en 1838, il céda tous ses biens et son entreprise à son fils ainé Jean, à charge pour lui de dédommager ses  six frères et sœurs. Celui-ci dirigea un chantier prospère et, lorsqu’il pose avec son fils en 1856, ce double portrait est l’affirmation de la filiation et de la continuité par la transmission du patrimoine à son fils qui lui succèdera. Il est troublant de  penser que Jean Landard mourut subitement l’année suivante, le 21 mai 1857, à 53 ans, laissant la direction de l’entreprise à sa femme, aidée par ses beaux-frères. Hélas, rapidement en proie à des difficultés financières, elle fut contrainte de vendre certains de ses biens. Le chantier fermera en 1872. Jean Landard et son fils posent sur les bords de la rive droite de l’estuaire de la Gironde. Les actes d’état civil nous indiquent qu’il a toujours vécu et qu’il est mort dans sa maison natale du Rigalet (commune de Gauriac). En 1830, son père y avait acheté des terrains en bordure de fleuve, pour construire des cales de carénage avant d’établir une nouvelle cale, en 1836, en face d’une propriété lui appartenant, à quelques kilomètres, à la Roque-de-Thau, toujours sur la même commune. De nombreux petits ports pour les bateaux de transport de marchandises ou pour les bateaux à vapeur qui circulaient  entre Bordeaux et Blaye ou les îles, ainsi que des chantiers navals, étaient installés le long du fleuve. Il est probable que le modèle s’est fait représenter devant l’une de ses propriétés et qu’il pose, par une journée ensoleillée, près des berges limoneuses de la Gironde avec au loin, l’étroite bande de terre de l’île du Nord qui s’étire entre ciel et fleuve. Berges, La Rive, Abraham Lincoln, Pose, Portrait, Ship, Marital Status
Charles Colson, portrait de Jean Landard, détail - le père de Jean Landard, prénommé également Jean (comme son père avant lui), avait été charpentier de navire avant de devenir constructeur de navires. Lorsqu’il prit sa retraite en 1838, il céda tous ses biens et son entreprise à son fils ainé Jean, à charge pour lui de dédommager ses six frères et sœurs. Celui-ci dirigea un chantier prospère et, lorsqu’il pose avec son fils en 1856, ce double portrait est l’affirmation de la filiation et de la continuité par la transmission du patrimoine à son fils qui lui succèdera. Il est troublant de penser que Jean Landard mourut subitement l’année suivante, le 21 mai 1857, à 53 ans, laissant la direction de l’entreprise à sa femme, aidée par ses beaux-frères. Hélas, rapidement en proie à des difficultés financières, elle fut contrainte de vendre certains de ses biens. Le chantier fermera en 1872. Jean Landard et son fils posent sur les bords de la rive droite de l’estuaire de la Gironde. Les actes d’état civil nous indiquent qu’il a toujours vécu et qu’il est mort dans sa maison natale du Rigalet (commune de Gauriac). En 1830, son père y avait acheté des terrains en bordure de fleuve, pour construire des cales de carénage avant d’établir une nouvelle cale, en 1836, en face d’une propriété lui appartenant, à quelques kilomètres, à la Roque-de-Thau, toujours sur la même commune. De nombreux petits ports pour les bateaux de transport de marchandises ou pour les bateaux à vapeur qui circulaient entre Bordeaux et Blaye ou les îles, ainsi que des chantiers navals, étaient installés le long du fleuve. Il est probable que le modèle s’est fait représenter devant l’une de ses propriétés et qu’il pose, par une journée ensoleillée, près des berges limoneuses de la Gironde avec au loin, l’étroite bande de terre de l’île du Nord qui s’étire entre ciel et fleuve.